camelotier


camelotier

⇒CAMELOTIER, IÈRE, CAMELOTEUR, EUSE, subst.
A.— Fabricant d'objets de pacotille ou de marchandises de mauvaise qualité, de peu de valeur. Un bousilleur heureux (...) un camelotier qui fabrique n'importe quoi pourvu que cela rapporte (A. BOSCHOT, La Musique et la vie, 1931, p. 81).
B.— Rare. Marchand ambulant, camelot :
— ... le cameloteur est bon à surveiller et à prendre, d'autant plus qu'il pousse l'audace jusqu'à dire aux naïfs flâneurs, en débitant son boniment, qu'il est autorisé par la Préfecture de Police; c'est sa réclame, qui est aussi fausse que l'objet offert en vente par lui.
G. MACÉ, Un Joli monde, 1887, p. 280.
Spéc., arg. des bagnes, vx. Personne extérieure au bagne qui fait du commerce illicite avec les prisonniers (cf. M. ALHOY, Les Bagnes, Rochefort, 1830, p. 108).
Prononc. Dernière transcr. ds DG : kàm'-lò-tyé. Étymol. et Hist. I. Camelotier 1. 1596 arg. coesmelotier « mercier, marchand » (PECHON DE RUBY, La Vie généreuse des Mercelots, Gueuz et Boesmiens..., p. 37), forme isolée; 2. a) 1612 camelottier « trafiquant sans scrupule, voleur » (BÉROALDE DE VERVILLE, Le Palais des Curieux, p. 54 ds SAIN. Lang. par., p. 522) — 1838 ,,vx lang.`` ds Ac. Compl. 1842; b) 1723 région lyonn. « contrebandier » (J. SAVARY DES BRUSLONS, Dict. universel de comm.), considéré comme vieilli par Lar. 20e; c) 1821 « marchand » (ANSIAUME, Arg. en usage au bagne de Brest, f° 13 v°, § 369). II. Cameloteur 1867 « marchand ambulant » (A. DELVAU, Dict. de la lang. verte, s.v. marottier : bimbelottier, camelotteur) — 1887, supra ex. I coesmelotier, d'où dérive camelotier par altération d'apr. camelot1, est lui-même dér. (suff. -elot et -ier) de coesme « gros mercier » 1596, PÉCHON DE RUBY, loc. cit., cf. supra), d'orig. inc. Sainéan (SAIN. Sources t. 3, p. 58 et ID. Sources arg. t. 2, p. 313 : association d'idées particulière au jargon : le gueux simulait la niaiserie pour mieux attraper les dupes) et Gamillscheg (EWFS2, s.v. camelot) rapprochent coesme « gros mercier » du terme dial. couème « sot, niais, poltron » d'orig. obsc. La graphie coesme avec -s- est à rapprocher de Boesmiens pour Bohémiens chez le même auteur (cf. supra, titre de l'œuvre de Pechon de Ruby). Le rapprochement effectué par DAUZAT 1972, s.v. camelot entre coesme et l'a. fr. caïmand « mendiant » (quémander) conviendrait du point de vue sém., mais se heurte à des difficultés phonét. L'étymon ar. « porteur, portefaix » (LOK., n° 806) n'est pas recevable en raison de la forme anc. coesme. II dér. de I p. substitution de suff. (-eur2). Bbg. GEORGE (K.E.M.). L'emploi anal. de qq. noms d'étoffes ds le domaine gallo-rom. In : [Mél. Boutière (J.)]. Liège, 1971, t. 1, p. 270.

camelotier, ière [kamlɔtje, jɛʀ] n.
ÉTYM. 1612, camelottier; argot coesmelotier, 1596; de coesme « gros mercier », d'orig. incert., p.-ê. à rapprocher du dial. couème « sot, poltron » (Sainéan), ou de l'anc. franç. caïmand « mendiant » (Dauzat); P. Guiraud propose l'étymon coagmen, d'après le lat. coagmentare « rassembler, réunir », d'où coemer, même sens, et coème (mercier) « qui rassemble (la marchandise) ».
Vieux.
1 Voleur.Contrebandier.
2 Fabricant ou vendeur de camelote.
3 (1821). Marchand, marchande.
DÉR. Camelote, cameloteur. — V. 2. Camelot.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • camelotier — (ka me lo tié) s. m. Sorte de papier très commun. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE CAMELOTIER. Ajoutez : 2°   Celui qui vend de la camelote, de mauvaise marchandise, de la marchandise de peu de valeur …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • cameloteur — ⇒CAMELOTIER, IÈRE, CAMELOTEUR, EUSE, subst. A. Fabricant d objets de pacotille ou de marchandises de mauvaise qualité, de peu de valeur. Un bousilleur heureux (...) un camelotier qui fabrique n importe quoi pourvu que cela rapporte (A. BOSCHOT,… …   Encyclopédie Universelle

  • camelot — [ kamlo ] n. m. • 1821; probablt de camelotier → camelote 1 ♦ Marchand ambulant qui vend des marchandises à bas prix. Boniment de camelot. 2 ♦ (1917) Camelot du roi : partisan du roi vendant des journaux monarchistes. REM. Une camelot est un… …   Encyclopédie Universelle

  • camelote — [ kamlɔt ] n. f. • 1751; probablt de camelotier « gros mercier » 1 ♦ Fam. (partitif) Objets fabriqués de mauvaise qualité. ⇒ pacotille, fam. saloperie, 2. toc. Vendre, acheter de la camelote. C est de la camelote cette voiture, ces chaussures.… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.